Músicas

Désolé pour hier soir

Réveil matin, 15 heures
J’me réveille comme une fleur
Marguerite dans le macadam
A besoin d’un Doliprane
Réveil matin, 15 heures
J’me réveille comme une fleur
Ça va les gars? Bien dormi?
Pas d’réponse tant pis!
Putain les gars, abusé
Qui c’est qu’a fini l’café?
Oh, Ça va, ça va, tu vas pas nous gonfler!
Qu’est-ce qu’y a Guiz’,
T’as quelque chose à m’dire?
Ben hier t’étais pas bourré,
Ouais, t’étais pire!

Leia mais »

Le petit prince

Un petit prince dans la tête
Découvre un jour notre planète
Les hommes, la terre et l’ennui
Les enfants, la guerre et la vie

Te raconter d’abord la vie
Les couchers de soleil ici
Les forêts au delà des dunes
Et les marées de pleine lune
Raconter l’histoire de la terre
Des secondes pour un millénaire
Des hommes et des femmes qui s’aiment
Mélangent l’amour et la haine

Leia mais »

Chanter

C’est là, ça nous tourne autours
Même si on l’voit pas
On entend chaque jour
Un petit refrain
Un bout de chemin
Un son au lointain
Qui nous fait du bien
Il faut que ça sorte
Avec nos voix
Et puis des notes
Et puis des choix
Avec de l’amour
Dans ce qu’on fait
Avec de l’humour
De la sincérité
Chanter
C’est libre de droit
Et d’idées
Ce petit moment
Qui arrête le temps

Leia mais »

Emmenez-moi

Vers les docks, où le poids et l’ennui
Me courbent le dos
Ils arrivent, le ventre alourdi de fruits
Les bateaux

Ils viennent du bout du monde
Apportant avec eux des idées vagabondes
Aux reflets de ciel bleu, de mirages
Traînant un parfum poivré
De pays inconnus
Et d’éternels étés
Où l’on vit presque nu
Sur les plages

Leia mais »

La bohème

Je vous parle d’un temps
Que les moins de vingt ans
Ne peuvent pas connaître
Montmartre en ce temps-là
Accrochait ses lilas
Jusque sous nos fenêtres
Et si l’humble garni
Qui nous servait de nid
Ne payait pas de mine
C’est là qu’on s’est connu
Moi qui criait famine
Et toi qui posais nue

Leia mais »

Mourir d’aimer

Les parois de ma vie sont lisses
Je m’y accroche mais je glisse
Lentement vers ma destinée
Mourir d’aimer

Tandis que le monde me juge
Je ne vois pour moi qu’un refuge
Toutes issues m’étant condamnées
Mourir d’aimer

Mourir d’aimer
De plein gré s’enfoncer dans la nuit
Payer l’amour au prix de sa vie
Pécher contre le corps mais non contre l’esprit

Leia mais »

Kiosque à journaux

L’Humanité! Le Figaro! France-soir!
Les travailleurs ont le droit de savoir
Carreaux, lorets, phosphate, rio, dicto
La princesse portait un nouveau chapeau
Zizi place dix-sept, gagnant vingt-deux…
Venez chercher les mots
Puisqu’il vous faut des mots
Et puis soyez heureux…

Leia mais »

La vie est belle

Seul dans ma chambre un jour normal
J’apprends dans les journaux que j’ suis dans l’axe du mal
Je lis entre les lignes et j’ comprends qu’on veut me killer
J’ ferme la serrure pour être un peu plus tranquille
Dehors c’est la guerre et j’ crois qu’elle vient vers moi
Malgré les manifs qui vivra la verra
Je mets des sacs de sables dans mon salon
Des salauds veulent me shooter
Comme au foot le stoppeur veut shooter le ballon

Leia mais »

Vesoul

T’as voulu voir Vierzon
Et on a vu Vierzon
T’as voulu voir Vesoul
Et on on a vu Vesoul
T’as voulu voir Honfleur
Et on a vu Honfleur
T’as voulu voir Hambourg
Et on a vu Hambourg
J’ai voulu voir Anvers
Et on a revu Hambourg
J’ai voulu voir ta sœur
Et on a vu ta mère
Comme toujours

Leia mais »